Calanthe

Prix de Calanthe sieboldii 25€ par plants frais de ports et d'emballage en plus 9.20€

Classification

Règne Plantae Classe Liliopsida

Ordre Asparagales Famille Orchidaceae Sous-famille  Epidendroideae Tribu Collabiinae

Genre Calanthe 

R.Br, 1821


Ce genre majoritairement Asiatique est composé de plantes semi-rustiques. Il est conseillé, au moins dans les régions aux hivers rigoureux, de les cultiver en jardinière afin de les placer à l’abri des fortes gelées durant l’hiver. 


Les Calanthe sont remarquables par leurs grandes et larges feuilles plissées qui, selon les espèces, sont persistantes ou caduques. Leur hampe florale, pouvant atteindre jusqu’à un mètre, est composée d’une cascade de fleurs au tons très variés. Ces fleurs élégantes et légèrement parfumées, souvent de grandes tailles, embelliront votre jardin durant plusieurs semaines.

Orchidées semi-rustiques à conserver à l’abri des fortes gelées dans les régions à hiver très rigoureux (inf. à -10°C). 

Phase de croissance

Les jeunes pousses de Calanthe apparaissent et déploient leurs feuilles dès le mois d’avril. Selon les espèces, leur floraison est optimale de la fin du printemps au début de l’été. Suite à la floraison, le feuillage, assez persistant, reste vert au moins jusqu’en octobre avant de faner. Les Calanthe entrent alors en dormance hivernale. Les feuilles fanées peuvent être coupées en conservant une hauteur de tige de 5 cm. Certaines espèces présentent un feuillage persistant toute l’année.

Au fil des années et des cycles successifs de croissance et de dormance, les Calanthe se fortifient mais également se multiplient grâce à l’apparition annuelle de nouveaux rejets.

Dormance hivernale

Les Calanthe sont semi-rustiques et résistent à une température minimale de -10°C. Il est conseillé, au moins dans les régions aux hivers rigoureux, de les cultiver en jardinière afin de les placer à l’abri des fortes gelées durant l’hiver. 

Durant l’hiver, la plante persiste sous formede pseudo-bulbe. 

Plantation

Les Calanthe nécessitent un sol bien aéré et drainé. Il est conseillé d’utiliser un terreau riche en humus et en écorces de pin. Dans le jardin, elles peuvent être cultivées dans les mêmes conditions que les hostas ou les fougères.

Particulièrement adaptées à la culture en pot, elles apprécient un substrat bien drainé. Il faut éviter une trop forte rétention de l’eau d’arrosage qui favoriserait les pourritures. Il est donc conseillé de mettre dans le fond du pot, des billes d'argex ou des morceaux de frigolite pour assurer un bon drainage.

Veillez à  sélectionner un pot assez grand (diamètre minimale 30-40 cm) afin de ne pas entraver le développement des nouveaux rejets qui apparaîtront en périphérie l’année suivante.

Exposition

L'emplacement idéal sera ensoleillé ou semi-ombragé. 

Fertilisation et traitements anti-nuisibles

En été, un apport d'engrais tous les quinze jours est nécessaire. Un engrais horticole de type NPK 20-20-20 peut être utilisé. 

Si nécessaire, protégez les jeunes pousses tendres contre les limaces, lors de leur émergence au printemps.